Révisions à la minute près : la technique du Pomodoro

Révisions à la minute près : la technique du Pomodoro

Bon je préfère prévenir tout de suite : je ne sais pas si la consommation de tomate est particulièrement bonne pour les révisions, donc n’allez pas acheter 35 kg de tomates avant de lire cet article. On va parler technique, là.

 

La technique du Pomodoro (tomate en italien) a été mise au point par un Italien nommé Francesco Cirillo. Cette technique vise à augmenter sa productivité -en se focalisant sur une seule tâche durant un temps donné et en éloignant tout ce qui pourrait détourner notre attention de cette tâche- et à lutter contre ce phénomène tant répandu qu’est la procrastination ( « je ferai ça plus tard » ,  « je ferai ça demain »).

 

En quoi consiste cette technique ?

C’est très simple : on va se fixer, à l’aide d’un minuteur, du chronomètre de son téléphone, ou de son réveil, un temps donné (25-30 minutes étant la durée idéale car après 30 minutes notre attention diminue fortement), et l’objectif est de focaliser son attention sur une tâche donnée durant tout ce temps, sans aucune interruption.

C’est un outil très efficace car la plupart du temps, lorsque l’on étudie ou que l’on révise, on a tendance à penser aux autres choses à faire, à étudier, notre attention est vite détournée par la télévision, les réseaux sociaux, le téléphone, le frigo… L’objectif ici est donc d’éliminer toute distraction pour pouvoir focaliser son attention complète sur le travail que l’on souhaite effectuer.

 

L’importance de la récompense

Enfin, la technique du Pomodoro n’est pas efficace si on ne se motive pas… Et pour cela, il est important de se fixer une récompense une fois que l’on termine notre session de travail et que le minuteur sonne. Pourquoi ? Parce que le cerveau réagit à la recherche du plaisir et libère un neurotransmetteur, la dopamine, qui favorise et augmente la motivation. Ainsi, en se fixant une récompense dès le départ (un bon café, un chocolat, 5 minutes de lecture du roman dont on n’arrive pas à se détacher, un animé qu’on a du mal à lâcher…), on favorise la libération de ce neurotransmetteur qui va influer sur notre motivation.

 

La pause est tout aussi importante que le boulot en lui-même, alors savourez-la sans honte. Kiffez.

 

Ainsi, sur 3 heures de révisions par exemple, on peut se fixer plusieurs Pomodoro avec des pauses de 5 à 10 minutes (histoire de profiter de sa récompense), et de se remotiver pour le Pomodoro suivant, et ainsi de suite… Cela permet donc d’être hyper-productif sur un temps limité, ce qui est bien mieux que réviser 3 heures d’affilée et qu’on rêvasse la moitié du temps…

 

Petit cadeau : un récap des régles principales du Pomodoro. Ca fait plaisir.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *